En visitant le salon EquipHotel 2018, nous avons trouvé de nombreuses propositions qui mises bout à bout permettent d’imaginer un hôtel écoresponsable qui minimiserait son impact environnemental tout en apportant bien-être, confort et douceur à ses locataires. Nous avons fait l’exercice de rassembler toutes les marques en un seul article. On vous laisse le soin d’imaginer le résultat.

Le mobilier des chambres et des espaces communs proviendrait de fabricants respectueux de l’environnement comme Drugeot Manufacture et Alki . Les lits auraient des sommiers et des matelas composés de fibres naturelles COCOMAT

Les sols seraient en parquet en bois PEFC, posés de manière écologique Emois et Bois

Les linges de lit et de toilette seraient choisis parmi les offres en coton bio ou bambou Be’eco de Denantes, DibellaComptoir du Bambou ou encore Ekobo

Les luminaires seraient des créations de David Trubridge en  bois de forêt gérée durablement et livrées en kit, représentés sur le salon par Moaroom

Les tapis seraient des tapis lavables en PET recyclé de chez Liv Interior

Les pantoufles d’hôtel, sac à linge, sac à journaux seraient fabriqués à partir de matières premières bio-sourcées et biodégradables Biofootwear

Les produits d’hygiène et de cosmétiques seraient choisis parmi les gammes biologiques ou éthiques NATURALS, ECO by Green Culture ou FLORALUXE d’Ada International

Les locaux, la vaisselle et le linge seraient nettoyés avec des produits labellisés écologiques et biodégradables Werner & Mertz ProfessionalEyrein ou Hygial.

Après une promenade effectuée en vélo électrique Bizebike mis à disposition par l’hôtel, les clients déjeuneraient en terrasse dans de la vaisselle en bambou Ekoboà l’ombre de parasols fabriqués à partir de bouteilles en plastiques recyclées Klaoos

Les jardins et espaces extérieurs seraient éclairés la nuit par des lampadaires solaires Artlux

Les cuisines seraient approvisionnées en légumes biologiques du potager de l’hôtel ou provenant de maraichers bio et d’artisans locaux.

Enfin, les déchets organiques issus des cuisines seraient retraités dans un digesteur Vertcox qui les réduirait en poudre. La poudre servirait d’engrais pour les plantes du jardin  ou les légumes du potager de l’hôtel ou serait donnée aux maraichers locaux qui approvisionnent l’hôtel.